Digestion difficile, transit lent : que faire?

CONSEILS DIGESTION

Digestion difficile, transit lent : que faire?

La digestion difficile ou dyspepsie désigne l’ensemble des troubles digestifs se traduisant par des symptômes très variables comme une sensation de lourdeur après les repas, de lenteur à la digestion, des maux d’estomac, des ballonnements, des nausées ou des vomissements, des douleurs abdominales d’origine digestive.

Quant à la classique crise de foie, c’est un mal bien français qui n’a pas d’équivalent dans les autres pays d’Europe ; en Allemagne, on parlera de maux de ventre. Cette crise de foie ou indigestion survient après un repas trop copieux ou trop riche en graisse ou en alcool. Les principaux signes sont une sensation d’estomac plein et de gêne, une langue pâteuse, des nausées, des maux de tête. Ce sont les capacités digestives de l’estomac, et du foie qui sont débordées par une trop grande quantité d’aliments.

Les causes de cette digestion difficile sont très variables : le plus souvent il s’agit de mauvaises habitudes alimentaires mais il peut s’agir aussi d’une maladie du tube digestif laquelle nécessite de consulter son médecin traitant.

Que faire en cas de transit lent ?

Le respect des règles hygiéno-diététiques est élémentaire pour bien digérer :

  1. Manger dans le calme et mastiquer ses aliments car la digestion commence avec l’action de la salive,
  2. Prendre des repas équilibrés à heures régulières, éviter les aliments trop gras ou trop épicés.
  3. Ajouter des épices à vos plats, elles soulagent le travail de l’estomac : basilic, cumin, laurier noble, estragon, origan, sauge, serpolet, thym, genièvre.
  4. Limiter la consommation d’alcool et d’eaux gazeuses,
  5. Certains actifs naturels peuvent également vous aider.

 

Que faire en cas de ballonnements ?

Les ballonnements correspondent à une accumulation d’air dans l’estomac ou dans l’ensemble du tube digestif.

  • Quand les ballonnements sont localisés à l’estomac, on parle d’aérophagie. C’est un phénomène qui se produit lorsqu’on avale trop d’air  (c’est un phénomène normal sauf s’il est excessif) : l’estomac se dilate, une partie de l’air s’évacue par la bouche, l’autre partie va dans les intestins et y augmente les flatulences. Les personnes nerveuses se plaignent souvent d’aérophagie mais d’autres facteurs favorisent l’aérophagie : manger trop vite, parler en mangeant, mâcher du chewing-gum, boire des boissons gazeuses,
  • Quand l’accumulation d’air concerne les intestins, on parle de météorisme. Ces gaz provoquent une distension douloureuse s’ils ne peuvent pas s’évacuer et lorsqu’ils s’évacuent par l’anus, cette élimination des gaz peut s’accompagner de bruits et/ou d’odeurs plus ou moins gênants. Les causes les plus fréquentes, outre l’aérophagie déjà citée, en sont la fermentation par les bactéries intestinales des aliments non digérés dans l’intestin grêle comme par exemple les FOS (fructo oligosaccarides), l’inuline. Cette fermentation libère des gaz dans le côlon.

 

Prévenir les ballonnements

C’est possible, en respectant quelques règles hygiéno-diététiques :

  • Manger lentement dans le calme et mâcher : la salive contient des enzymes destinées à pré-digérer un certain nombre d’aliments. Le fait de ne pas mastiquer rend plus difficile leur digestion.
  • Eviter les aliments qui font avaler de l’air (chewing-gums, boissons gazeuses), limiter les aliments connus pour fermenter dans l’intestin : oignons, chou, chou de Bruxelles, lentilles, radis, poireaux, salsifis, artichaut, pomme, son, champignons.

 

Que faire en cas de brûlures d’estomac ?

  • Les brûlures d’estomac ou pyrosis surviennent après les repas ; elles se manifestent par une douleur ou une sensation de brûlure, d’aigreurs, au niveau de l’estomac qui peut irradier jusque dans la gorge. Ces aigreurs s’accompagnent de renvois acides.
  • Elles peuvent être dues à un reflux gastro-oesophagien (RGO) : celui-ci s’accompagne d’un reflux régulier de sucs gastriques dans l’œsophage, cause d’inflammation pouvant aller jusqu’à la formation d’un ulcère.

 

Quelles sont les causes des brûlures d’estomac ?

Elles sont très variables et parfois inconnues.

  • Une défaillance du cardia (le clapet entre l’estomac et l’œsophage) : en cas de hernie hiatale, une partie de l’estomac remonte au dessus du diaphragme, facilitant la remontée des sucs gastriques acides.
  • Une production excessive de sucs gastriques.
  • Une augmentation de la pression au niveau de l’estomac : par exemple la grossesse ou le surpoids.
  • Des repas trop copieux, trop riches en graisses ou en sucres : dans ce cas, les brûlures sont occasionnelles.
  • Certains aliments : épices, aliments acides (tomates, agrumes, vinaigre), sucres, alcool, café.
  • Certains médicaments provoquent des douleurs d’estomac, c’est le cas en particulier des AINS (anti-inflammatoires non stéroïdiens).
  • Le tabac diminue le tonus du sphincter inférieur de l’œsophage.
  • Le stress diminue la sécrétion de mucus, protecteur de la muqueuse gastrique.

 

Comment soulager les brûlures d’estomac ?

Si les brûlures reviennent régulièrement, si elles s’accompagnent de perte de poids, de difficultés à avaler, difficiles à soulager, il faut absolument consulter son médecin en particulier chez les plus de 50 ans, une pathologie plus grave peut être en cause comme un cancer.

Lorsque les brûlures sont occasionnelles, prendre un produit pour neutraliser l’excès d’acidité,

Commencer par la prévention :

  1. Identifier les aliments qui provoquent des brûlures,
  2. fractionner les repas, manger lentement dans le calme et à heures fixes,
  3. ne pas s’allonger immédiatement après le repas (il faudrait attendre au moins 2 h avant de s’allonger), surélever la tête du lit si les brûlures surviennent la nuit,
  4. ne pas se pencher en avant après le repas, ne pas porter de vêtements qui serrent l’abdomen,
  5. perdre du poids en cas de surcharge pondérale,
  6. arrêter la cigarette,
  7. demander conseil à son médecin ou à son pharmacien si ce sont des médicaments qui provoquent des aigreurs,
  8. apprendre à se détendre lorsque le stress est en cause (yoga, relaxation),
  9. Quelques actifs naturels peuvent aussi vous aider.

Les informations et conseils de cet article ne se substituent pas à un avis, diagnostic, ou consultation médicale auprès d’un professionnel de santé.