Grignotage et comportements compulsifs

CONSEILS MINCEUR

Grignotages et comportements compulsifs

Qu’est-ce que c’est ?

C’est ce besoin irrépressible de manger, à n’importe quel moment de la journée ou même de la nuit, sans faim, vite, en peu de temps, trop et pour se faire plaisir un aliment le plus souvent trop gras ou trop sucré. Ce n’est pas de la boulimie car il y a la notion de plaisir et ce n’est pas grignoter non plus. Le grignotage, c’est une succession de prises de petites quantités d’aliments mais sur un temps assez long comme par exemple une tablette de chocolat en 2 heures.

Le grignotage compulsif et le grignotage tout court ne sont pas sans conséquence sur le poids car ils  s’ajoutent le plus souvent aux repas.

 

Les causes de ce grignotage

Les causes les plus fréquentes du grignotage sont le stress, la fatigue et le manque d’énergie, l’ennui, le besoin de réconfort, l’anxiété, la gourmandise, une alimentation déséquilibrée et même un régime trop restrictif pour perdre du poids. Manger redonne du tonus,  comble un vide et entraîne une sensation de bien-être. Cette prise de nourriture s’accompagne d’ailleurs de la sécrétion de neuromédiateurs (sérotonine, dopamine) à l’origine de cette sensation de plaisir..

Comment dire stop au grignotage ?

Les articles spécialisés proposent de multiples astuces, mais en particulier :

  • Manger équilibré avec trois vrais repas dans la journée sans oublier de soigner le  petit-déjeuner qui  doit comporter des protéines. Prendre le temps de se poser pour les repas et de mâcher. Cela évitera les  fringales et les coups de pompe.
  • Faire le ménage dans ses placards : exit gâteaux, chocolat, barres sucrées.
  • Quand survient l’envie de grignoter : boire de l’eau, manger un en-cas léger (yaourt, pomme, 2 ou 3 amandes ou quelques noix), s’occuper.
  • Pour évacuer le stress en fin de journée : avoir une activité qui aide à  se détendre que ce soit du sport, de la relaxation, aller au cinéma, participer à une chorale, un atelier peinture ou couture…
  • Des actifs naturels peuvent également participer

Si cela ne suffit pas ou si le comportement compulsif devient morbide, il ne faut pas non plus hésiter à demander de l’aide à son médecin ou à un psychothérapeute.

Les actifs pour vous aider

  • Les vitamines et éléments minéraux peuvent aider à gérer le stress et la fatigue, surtout si l’alimentation est déséquilibrée : le magnésium contribue à réduire la fatigue, au maintien de l’équilibre nerveux, au fonctionnement normal de la contraction musculaire et au bon métabolisme énergétique. Notre alimentation actuelle et nos modes de vie font que nous manquons tous de magnésium. La vitamine B6 aide également à réduire la fatigue et contribue à l’équilibre nerveux. La vitamine B5 aide à résister au stress.
  • Du côté des acides aminés : la taurine aide à fixer le magnésium dans les cellules. Le tryptophane est un précurseur de la sérotonine, ce neuromédiateur qui intervient dans la régulation de l’appétit et de l’humeur. On trouve du tryptophane dans les protéines.
  • Les plantes peuvent aussi aider à gérer les grignotages compulsifs. C’est le cas du griffonia (Griffonia simplicifolia) dont les graines contiennent du L 5-hydroxytryptophnae (5 HTP) précurseur de la sérotonine. Des extraits de griffonia sont proposés dans le contrôle de l’appétit en cas d’attirance pour le sucré et pour aider à gérer les comportements compulsifs.  Il ne doit pas être utilisé en même temps que des antidépresseurs. Le stigmate de  safran a fait l’objet d’une étude pilote chez des femmes en surpoids et ayant tendance à grignoter : utilisé sous forme d’un extrait titré en actifs, cette étude montre que le safran, en améliorant l’humeur, diminue la fréquence du grignotage  associé à l’anxiété. Il aide à réduire la sensation de faim entre les repas et l’envie de sucré.

Les informations et conseils de cet article ne se substituent pas à un avis, diagnostic, ou consultation médicale auprès d’un professionnel de santé.