Nos conseils pour un bon confort urinaire féminin

CONSEILS SANTE ET CONFORT

Nos conseils pour un bon confort urinaire féminin

Qu’est-ce qu’une cystite aigüe ?

La cystite aiguë est une infection bactérienne de la vessie  due  la plupart du temps à Escherichia coli. Cette infection urinaire fréquente touche la femme ou la petite fille dès l’âge de 3 ans. La contamination se fait le plus souvent à partir de  l’anus ou du vagin.

La cystite aiguë simple évolue  vers la guérison même sans traitement spécifique alors que la cystite à risque de complication peut évoluer vers une infection des reins  par exemple en cas de grossesse, de  prise de médicaments immunosuppresseurs, de malformation des voies urinaires. Dans ces cas tout signe évocateur de cystite doit amener à consulter son médecin .

Comment se manifeste la cystite ?

La cystite se manifeste par :

  • Une envie fréquente d’uriner mais les mictions sont peu abondantes,
  • Un besoin urgent d’uriner
  • Une sensation de gêne ou de brûlure à la miction

Il n’y a pas de fièvre ni de douleurs lombaires contrairement à ce qui est observé lorsqu’il y a atteinte rénale.

 

Comment traiter une cystite aiguë simple ?

La cystite aiguë simple est traitée par antibiotique après confirmation par bandelette urinaire réactive qu’il s’agit bien d’une infection urinaire.

 

Qu’est-ce qu’une cystite aiguë récidivante ?

La cystite aiguë est dite récidivante ou à répétition lorsqu’il y a  eu au moins 4 épisodes de cystite aiguë simple dans les 12 mois précédents.

 

Peut-on prévenir les cystites ?

Les premiers gestes pour prévenir les cystites sont d’ordre hygiéno-diététiques :

  • Boire suffisamment (au moins 1,5 litre par jour) et ne pas se retenir d’uriner : cela permet d’ avoir des mictions régulières et de vidanger la vessie ce qui évite la prolifération des micro-organismes,
  • Se laver avec des gels lavants non irritants pour ne pas  déséquilibrer la flore vaginale,
  • Eviter les vêtements et sous-vêtements trop serrés, préférer le coton,
  • Régulariser le transit en cas de constipation ,
  • Si les cystites surviennent après les rapports, il est conseillé d’uriner systématiquement après,
  • Si les cystites sont survenues à la ménopause, demander conseil pour traiter une éventuelle sècheresse vaginale.
  • Eviter éventuellement les spermicides.
  • Chez les femmes ménopausées les oestrogènes en application locale peuvent être proposés sur avis du gynécologue.
  • La canneberge ou cranberry peut également être proposée à une dose apportant 36 mg/jour de procyanidines de type A selon la fiche Mémo de la HAS « Cystite aiguë simple, à risque de complication ou récidivante, de la femme » actualisée en novembre 2016. Les proanthocyanes de type A de la canneberge empêchent les bactéries Escherichia coli d’adhérer à la muqueuse de la vessie, ce qui limite leur prolifération. En cas de cystite récidivante, elle peut être utilisée 10 à 20 jours par mois pour prévenir ces récidives. Des cas d’interactions avec la prise  d’anticoagulants en particulier les antivitamines K  ont été notées : dans ce cas, il est prudent d’en parler avec son médecin traitant.

Pour plus d’efficacité, la canneberge peut être associée à des plantes ou d’autres extraits naturels:

  • Plantes diurétiques, utilisées pour drainer les voies urinaires : prêle, ortie, queue de cerise , bouleau, feuille de cassis, pissenlit.
  • Plantes réputées antiseptiques urinaires comme la bruyère, la callune, l’hibiscus.
  • La propolis pour ses propriétés anti-infectieuses : elle est déconseillée en cas d’allergie aux produits de la ruche.

 

 

Références :

  • Eureka santé
  • Le Moniteur des Pharmacies Nathalie Belin « Je voudrais quelque chose contre les infections urinaires » , 2017, N° 3163, p 30-31.